Affiche campagne électorale

Elections municipales de 1935, quand Paul Ricard finance la campagne à Marseille.

Aujourd’hui on sourit quand on lit:

“Dans votre intérêt, demandez à votre candidat d’être du Pays, de l’aimer, de connaître son histoire pleine de gloire, de savoir parler comme vous, dans votre langue pour bien vous comprendre”

O tempora, o mores…

André Abbe

    %s

    Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.