Boules de cocagne : de la plante au bleu

Photo : Marylene Lynx

Ce sont des agranats ou boules de cocagnes obtenues avec la fleur qui a donné sa richesse, et son nom de Pays de Cocagne à l’actuel Lauraguais, le pastel. Le PASTEL (Isatis Tinctoria) est une étonnante crucifère bisannuelle, dont les feuilles donnent un bleu exceptionnel. Auparavant les feuilles écrasées sous des meules produisaient une pulpe verdâtre, d’où l’on confectionnait les cocagnes (pelotes rondes) ensuite travaillées pendant 4 mois, pour aboutir au produit fini : l’agranat ! Le pastel plante fabuleuse qui donnait du bleu à toute l’ Europe il y a 400 ans, fit s’épanouir la Renaissance toulousaine et s’enrichir la région au XVI° siècle.

Par définition, le Lauragais est le pays de Cocagne. C’est ici, en effet, dans cette terre aux collines exceptionnellement fertiles, que naît cette célèbre expression. Cette plante mythique, le Pastel, qui est très fortement associée à l’histoire du Lauragais. Le pastel a donné au Lauragais du 15ème au 16ème siècle une richesse jamais retrouvée, un siècle d’or (de 1462 à 1562) qui a vu le pays se couvrir de châteaux, d’églises et de pigeonniers. Les coques également appelées cocaignes ou cocagnes, sont des boules séchées et dures de feuilles de pastel écrasées.

Photo : Pethan – site : http://www.lauragais-patrimoine.fr

C’est la plante mythique du pays de Laurac, on l’appelle ” l’herbe du Lauragais”, c’est dire combien la région et la plante sont étroitement liées. Plusieurs pays cultivaient pourtant le pastel mais comme le disait Olivier de Serres : « le pastel ne vient bien qu’en Lauragais ». Le pastel contient dans ses feuilles un produit chimique qui permet de teindre en bleu les tissus de laine : c’est une plante, de la famille des crucifères, d’une hauteur d’un mètre environ lorsqu’elle fleurit et aux feuilles lisses, assez larges. Le pastel est très exigeant quant à la richesse du sol qu’il épuise rapidement. Semé en février-mars, sur de petites parcelles, la plante fleurit en avril-mai et les graines sont récoltées en juin, le cycle est de 15 mois environ. Sa culture est un véritable jardinage avec de multiples sarclages qui réclament une main d’œuvre importante.

Manon

 

Pour aller plus loin :

– Le bleu de Nîmes : Marylene Lynx propose une page en anglais qui montre également le tissus teinté – http://shadesoflynx.blogspot.com/2014/03/bleu-de-nimes.html

– Le Pays du Lauragais : une page dédiée au Cocagne – http://www.lauragais-patrimoine.fr/PATRIMOINE/PASTEL/PASTEL01.htm

Articles associés

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.