La Faucille bulgare vs la Lavande provençale

Bulgarie- environs de Rozino

En juillet 1982, avant mon départ en Bulgarie, les responsables de la Fédération Régionale de la Coopération Agricole m’avaient demandé si je pourrais aller voir comment se faisait la récolte de la lavande. En effet, la Bulgarie produisait de l’essence de lavande à bas prix qui faisait concurrence à l’essence de lavande provençale. Ils voulaient savoir quel niveau de mécanisation avait atteint ce pays.

J’avais beaucoup cherché puis dans la région de Rozino j’avais trouvé un chantier avec une vingtaine de dames récoltant la lavande à l’aide d’une faucille. Un contremaitre pesait les sacs pleins de lavande de chacune d’ elles et les chargeait sur une charrette tirée par un âne.

A mon retour, j’avais montré ces photos aux amis de la FRCA qui avaient été surpris. Ils s’attendaient à voir des tracteurs munis de barres de coupe, identiques ou encore plus modernes que ceux qui travaillent sur le plateau de Valensole, en Haute Provence.

En 1982, c’était encore la guerre froide et les touristes en Bulgarie, liée à l’URSS, étaient tenus à l’oeil pour ne pas dire surveillés. J’avais fait ce qu’on peut appeler de “l’espionnage industriel”

Andre Abbe

Photo: André Abbe

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.