Cinéma : quand les “French Lovers” étaient occitans

Bette Davis, Greta Garbo, Marlène Dietrich, Danielle Darrieux, Ingrid Bergman, Michèle Morgan ont tourné avec Charles Boyer, un Occitan né à Figeac (Lot) émigré aux États-Unis. Louis Jourdan lui était Marseillais d’origine. André Abbe dresse le tableau de ces deux acteurs occitans exilés !

“La vie en rose” d’Edith Piaf repris par l’acteur Charles Boyer

Je suis un cinéphile d’avant les années 2000, j’ai revu récemment à la télé “Paris brûle-t-il ?” (1966) de René Clément pour la cinquième fois. Les stars des deux rives de l’Atlantique y sont légions, cela nuit à l’intensité dramatique du film mais le public revoit ses idoles avec plaisir.

J’ai reconnu Charles Boyer derrière des lunettes et sous un chapeau, de nuit, dans le rôle du docteur Monod, un chef de la Résistance. On commémore sa mort survenue il y a 40 ans tout juste le 26 août 1978 à Phoenix (Arizona- USA). Il fut le plus apprécié des French Lovers pendant des dizaines d’années aux Etats Unis. Il prit la nationalité américaine après avoir joué dans quantité de films où il représentait le charme, le chic et l’élégance français.

On pourrait croire que Boyer serait né dans un beau quartier de Paris du côté de la Muette dans le XVIe mais il était né en 1899 à Figeac- Lot. Boyer est un nom très répandu dans tous les pays d’Oc… c’est le bouvier en français.

Charles Boyer joue de ses charmes avec l’actrice Jennifer Jones dans “Cluny Brown” (1946)

https://youtu.be/uo22XqGMOQo

L’acteur Louis Jourdan; actor Louis Jourdan

L’autre grand French Lover fut Louis Jourdan, de la génération suivante, né Louis Gendre en 1921 à Marseille et mort à Los Angeles en 2015.

Sans nos deux occitans, il n’y aurait pas eu l’amour à la française dans le cinéma américain. Maurice Chevalier de Ménilmuche a beaucoup travaillé aux USA mais il ne possédait aucune des qualités de French Lover requises. Le canotier n’y pouvait rien.

Les Italian Lovers ont concurrencé les French Lovers aux USA. Charmeurs et sensuels ils n’avaient pas ce petit quelque chose de plus qu’on trouve à Figeac et à Marseille.

André Abbe

Louis Jourdan chante “Gigi”, le film aux 9 Oscars (1959); il était né à Marseille en 1921

Articles associés

Laissez un commentaire

Vous devez être identifié pour pouvoir laisser un commentaire.