COQUELICOT (papaver rhoas)

Capture COQUELICOTS

Champ de coquelicots dans les prés des Moulins de Régusse (Var)

Depuis l’Antiquité, c’est la “Fleur des Champs”, originaire d’Eurasie, une plante messicole, adventice du blé, de l’orge, de l’avoine et du seigle…

Détruite par les herbicides, elle a de nos jours disparu des champs de céréales, considérée comme “mauvaise herbe”…

Son nom proviendrait de “coquelicoq” dérivé du vieux français “coquerico”, onomatopée de “coq”, dont la crête rappelle la corolle de la fleur.

Les anglais l’appelle “poppy”. Dans les pays du Commonwealth, le coquelicot est le symbole à la mémoire de ceux qui sont morts à la guerre, depuis la guerre de 1914-1918.

Plante gracile, le coquelicot a de multiples propriétés. Calmante pour le système nerveux et antitussive. C’est un narcotique doux utilisé en phytotérapie en cas d’insomnie, d’anxiété, de nervosité chez l’adulte et l’enfant de plus de 3 ans, sans engendrer d’accoutumance.

On l’utilise en infusion de fleurs séchées ou en sirop.

Autrefois, on incorporait des pétales de coquelicot à la bouillie des enfants pour faciliter leur sommeil.

Toutefois il convient d’être prudent et de ne pas utiliser le coquelicot avec d’autres plantes sédatives et sans avis médical!

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.