Faire Florès

vietnam08 287.jpg

Sans la présence de la COVID 19, je serais reparti en voyage à la fin de l’année en Extrême Orient, la vaste partie du monde qui m’intéresse le plus.

Mon dernier séjour là bas remonte à 2009 lors de ma traversée du Vietnam (photo dans la baie d’Along).

Il y a quelques années avait eu lieu une exposition à Marseille “L’Orient des Provençaux”… je ne suis pas le premier Provençal à aimer l’orient

Je devais retrouver mon ami Paul, missionnaire catholique au Lampung dans le sud de Sumatra et nous serions partis ensemble sur l’île de Florès peuplée de chrétiens, loin vers l’Orient, dans le chapelet d’îles de l’archipel indonésien. Il est probable que je ne mettrai jamais les pieds sur Florès, compte tenu de mon âge avancé. A moins qu’un vaccin efficace permette à la COVID 19 de se faire oublier pour toujours.

On peut toujours espérer.

A propos de Florès, permettez moi ce grand écart !

Ma chanson préférée de la regrettée Juliette Greco (qui est née à Montpellier en 1927) disait

“… celles qui faisaient florès en robes de Dior et sacs d’ Hermès…. regretteront de ne pas avoir appris la cuisine qui retient les petits maris qui se débinent.”

Les habitants de Florès ne font pas florès et toutes les femmes y ont appris la cuisine

André Abbe

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.