Sieyès : 88 ans et un incroyable parcours

Qui était Emmanuel-Joseph SIEYÈS ? Il est né à Fréjus (Var) en 1748 et meurt en 1836 à l’âge de 88 ans à Paris.

Peinture de Louis David en 1817, Musée d’Art de Harvard

Il est issu d’un milieu bourgeois, son père est le directeur des postes. Il est le cadet de la famille, sa vie était vouée à l’église. Après avoir terminé ses études, il entre au séminaire pour devenir prêtre. En 1787 il devient grand vicaire de l’évêque de Chartres. En janvier 1789 il écrit une brochure intitulée « qu’est-ce que le tiers état ? ». Cette brochure va le rendre célèbre mais est rejeté par le clergé, se fait élire député de Paris.

En juin 1789 durant le serment du Jeu de Paume et la constitution de l’Assemblée Nationale tout s’accélère pour lui.

Sculpture de Sieyès à Fréjus (Var) – Photo : Maryse Laugier

Qu’a fait Emmanuel-Joseph SIeYÈS ?

Son premier grand « moment » a était d’écrire le serment du Jeu de Paume avec l’aide de Jean-Joseph Mounier, l’abbé rédige notamment la formule du serment qui est : « de ne jamais se séparer, et de se rassembler partout où les circonstances l’exigeront, jusqu’à ce que la Constitution du royaume soit établie et affermie sur des fondements solides ». Il est membre de la convention et président lors du vote de l’exécution de Louis XVI. Se « déprêtrise ». C’est lui qui proposa la fusion des trois ordres et la constitution des états généraux en assemblée et qui mit Napoléon au pouvoir.

SIEYÈS est un homme qui divise à chaque projet qu’il propose, ses projets font débat, c’est un peu sa signature. Mais en l’an VIII il se rend compte qu’avec cette instabilité politique permanente il est temps de changer de régime rapidement et que seul un coup d’état serait possible. Il se rallie donc au général Napoléon Bonaparte qui revient de sa campagne d’Égypte. Après le coup d’état de novembre 1799 il est nommé consul provisoire par Napoléon. Son idée d’une nouvelle constitution plus conservatrice est repoussée par Napoléon : la constitution de l’an VIII attribue la quasi-totalité des pouvoirs à Napoléon.

Sans Emmanuel-Joseph SIEYÈS la révolution se serait sans doute passée autrement et n’aurait peut-être jamais vu le jour. SIEYÈS était un homme à multiples facettes et d’une intelligence politique inégalée de son temps. C’est un homme qui mériterait d’être plus connu dans les livres d’histoire mais qui est tombé dans l’oubli.

Sources :

http://www.academie-francaise.fr

https://www.larousse.fr

https://fr.vikidia.org

www.universalis.fr

Articles associés

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.