Aquèu Cauvin ! Un autre bandit des grands chemins ?

Une 4e histoire de bandit. On a écrit sur les bandits corses et sur deux “Robin des bois” : Mandrin dans le Dauphiné et Gaspard de Besse dans le Var.

Direction les Arcs sur Argens (Var). Pourquoi ce quartier s’appelle “la caisse de Cauvin” ? Cauvin était un voleur. “Il sortait des mannequins d’une caisse et il les disposait à proximité du chemin. Quand il braquait une diligence il faisait croire au cocher et aux passagers qu’il avait une équipe de malfrats avec lui. Pas besoin de partager les bénéfs” explique André Abbe.

André nous en dit plus.

DSCF8988.JPG

Dans un commentaire concernant Mandrin et Gaspard de Besse, j’ai évoqué Cauvin et sa caisse. Je viens de m’apercevoir que le sujet intéressait plusieurs amis, alors voilà… pour commencer voici la photo. On est bien à la sortie de Vidauban en allant vers Fréjus sur ce qui fut la fameuse Nationale 7, mais on est bien sur la commune des Arcs (les Arcs quel beau pays, celui de Sainte Roseline et d’Hélion de Villeneuve. Mèfi, j’étais en train de changer de sujet).

Mandrin, Gaspard, Cauvin, trois bandits des grands chemins qui se manifestaient dans des territoires accidentés où il était facile de se planquer: les Préalpes, les Maures, l’Estérel, les gorges d’Ollioules. Ils ont vécu à une époque où il y avait beaucoup de pauvres et quelques riches. La classe moyenne telle que nous la connaissons était encore réduite. Mandrin et Gaspard de Besse, bandits d’honneur ? C’est fort possible.. et dans ce cas ils ont eu du boulot ! Les chemins étaient peu sûrs et les riches, contraints de se déplacer pour leur business, faciles à intercepter.

La plus fameuse histoire d’attaques de diligences est “l’Affaire du courrier de Lyon”. Trois brigands seulement avaient attaqué la diligence mais il y avait eu quatre exécutions capitales. Un innocent avait été guillotiné à cette occasion.

Sacré Cauvin, si quelqu’un peut me dire si ce que m’avait raconté mon regretté beau-frère Charles est vrai, je lui en serai reconnaissant: la caisse, les mannequins, les braquages. Ce serait une bien belle histoire à raconter (pas belle pour les victimes des braquages, c’est sûr).

Mon ami André Neyton, directeur du Centre Dramatique Occitan, avait monté un très beau spectacle sur Maurin des Maures. Je lui ai parlé d’aquèu Cauvin qui voulait tout garder pour lui…. alors peut -être si j’arrive à en savoir plus.. Je n’ai rien trouvé sur internet.

André Abbe

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.