Alpes-de-Haute-Provence ou Basses-Alpes ?

LE 13 AVRIL 1970, LES BASSES ALPES ONT VÉCU.

D’autres départements ont ouvert la voie : la Charente-Inférieure est devenue la Charente-Maritime, la Seine-Inférieure change de nom en Seine-Maritime, la Loire-Inférieure en Loire-Atlantique et les Basses-Pyrénées en Pyrénées-Atlantiques

Ne voulant pas être en reste les Basses Alpes trouvent leur nom péjoratif comparé au département voisin des Hautes Alpes

Le tourisme commence à se développer, la Provence devient la première destination à la mode et c’est ainsi qu’au début des années 50 des voix se font entendre pour changer le nom du département.

“VOS ALPES SONT TROP BASSES POUR FAIRE DU SKI”

Honnoré Bonnet, le fondateur de la station de Pra-Loup n’a pas supporté cette réflexion et devient le plus fervent défenseur du changement de nom

De son côté Marcel Massot, député et conseiller général intervient au Palais Bourbon en faveur d’une nouvelle appellation et propose “Alpes de Provence”

“NOUS NE SOMMES PAS DES ALPINS, MAIS DES MARSEILLAIS”

S’exclament alors certaines voix qui proposent “Alpes de Haute Provence” ce à quoi Marcel Massot réplique : “Ce qualificatif de Haute-Provence est ridicule, et il alourdit le nom”

“LA DURANCE” NOUVEAU NOM ?

C’est alors qu’Arthur Richier, maire du Faucon du Caire pendant 66 ans, un record à l’époque, propose le nom “la Durance” arguant du fait que 62 départements portent le nom du cours d’eau qui les baigne.

Mais la Durance a mauvaise réputation du fait de ses débordements à répétition. Il y a même un dicton qui dit : “les trois fléaux de la Provence sont le Mistral, la Durance et le Parlement”, dicton déjà cité au XVIII ° siècle par Gaspard de Besse lors de son procès.

De plus le “D” de Durance aurait chamboulé la numérotation des départements, le 04 ne pouvait commencer que par un “A”, finalement on accepte “Alpes-de-Haute-Provence”

LE RETOUR Du NOM D’UNE ANCIENNE PROVINCE

Les Révolutionnaires ont créé les départements en supprimant toute mention des anciennes provinces, duchés et autre comtés en utilisant les noms de la topographie, des fleuves et rivières. Avec l’avènement des “Alpes-de-Haute-Provence”, la mention de “Provence” fait donc de ce département le seul à reprendre un nom de l’Ancien Régime.

Enfin, les Alpes-de-Haute-Provence sont le département dont le nom est le plus long avec 20 caractères. Suivent avec 19 lettres le Territoire-de-Belfort et les Pyrénées-Atlantiques.

DIGNE-LES-BAINS EST LE CHEF-LIEU DE DÉPARTEMENT

Si Manosque est la commune la plus peuplée des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien Digne-les-Bains qui en est le chef-lieu.

En effet, sa position centrale le rend plus facilement accessible depuis tout le département.

Il aura fallu cinq ans de débats passionnés pour résoudre le problème.

Claude Boyer

Photos: collection-jfm/skipass/provence7/offremedia

Articles associés

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.