Ce roi qui parlait occitan

Statue de Richard Coeur de Lion à Londres - palais de Westminster - Royaume Uni - Photo Bernard Gagnon
Photo : Bernard Gagnon

“lo Ric Valens Richart, rei dels Engles” sur Arte

Si je n’avais pas été confortablement installé dans mon fauteuil, j’aurais pu tomber de ma chaise. Richard coeur de Lion et son frère cadet Jean sans Terre parlaient occitan sur une chaîne de télévision française. Surprise, en général la langue occitane, appelée au Moyen Age provençal ou limousin n’a pas sa place sur les chaînes nationales… ni dans les livres abordant le sujet. J’étais tombé un jour sur un livre qui classait le troubadour Bertrand de Born parmi les poètes français.

Je suis allé voir sur mon programme, “Richard coeur de Lion: le roi pris au piège” est un documentaire austro- allemand de F. Kalteis. Je comprends mieux la présence ici de la langue occitane qui intéresse les Allemands depuis des siècles.

Sur Arte, chaine franco- allemande, la version française était proposée. En plus du dialogue entre Richard et Jean, des vers en occitan d’un poème de Richard étaient cités. Il demandait à ses vassaux d’aider sa mère Aliénor d’Aquitaine à payer la rançon “paures son lei dons” constatait il amèrement.

Abbaye de Fontevraud. Les gisants :

    Au premier plan : Richard Cœur-de-lion et sa belle-soeur Isabelle d'Angoulême (épouse de Jean-sans-terre)
    Au second plan : Aliénor d'Aquitaine et son époux Henri II Plantagenêt Duc d'Anjou et Roi d'Angleterre
Photo : Nono Vif
Abbaye de Fontevraud. Les tombeaux
Au premier plan : Richard Cœur-de-lion et sa belle-soeur Isabelle d’Angoulême (épouse de Jean-sans-terre)
Au second plan : Aliénor d’Aquitaine et son époux Henri II Plantagenêt Duc d’Anjou et Roi d’Angleterre
Photo : Nono Vif

Car le roi Richart était troubadour (et petit fils de troubadour), deux de ses chansons sont venues jusqu’à nous. L’ Angleterre ne l’intéressait pas beaucoup… il n’y a passé que six mois pendant tout son règne. L’Aquitaine et ce qu’on appelle aujourd’hui le Sud Ouest l’intéressaient beaucoup plus et c’est en attaquant le château de Chalus en Limousin qu’il a été blessé mortellement. Le troubadour Gaucelm Faidit, trop peu connu, a écrit une très beau Planh sur la mort de Richart , chef d’oeuvre de la poésie occitane “Fortz chausa es que tot lo major dan” qui se termine par “Seigner… membre vos cum vos anet servir !”. En effet Richart avait participé à la Troisième Croisade, avait combattu Saladin , s’était fait coincer à son retour par un obscur duc autrichien.. et avait passé plus d’un an en prison. C’est cet épisode qui est relaté dans le documentaire d’Arte.

La place me manque pour vous résumer la vie de Richart (d) coeur de Lion. Il était généreux, courtois, chevaleresque mais s’était montré impitoyable en Sicile et en Palestine. Il s’était marié à Chypre mais préférait la présence masculine, parait il… Roi d’Angleterre, il était beaucoup plus intéressé par son duché d’Aquitaine que par son royaume.

Lisez sa biographie ici

Allez voir sur “Arte+7” ce documentaire si vous n’avez pas eu la chance de le voir ce samedi 4 janvier

André Abbe

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.