Cette pièce vaut de l’or

Maryse Laugier nous envoie ce souvenir familial. Mais de quelle pièce s’agit-il ?

“Cette pièce a appartenu à la famille de mon père. Sa marraine était gouvernante chez le maréchal Gallieni.”

“A l’époque, les personnes recevaient ces pièces en or pour les étrennes, pour un examen, pour la communion.” complète Jean-Pierre Violino

Pièce de monaie datant de 1859
Photo : Maryse Laugier

Alors, une idée ?

Il s’agit d’une pièce de 10 Francs, c’est-à-dire un demi-Napoléon.

On y retrouve Napoléon III.

Jean-Pierre Violino ajoute : “Quand Napoléon porte des couronnes de laurier, c’est qu’une victoire a été remportée (Magenta, Solférino). Cette pièce est de 1859. C’est antérieur à ses victoires.

Sur la pièce, une lettre indique la ville où la pièce a été frappée” – On y lit la lettre A … nous savons donc que cette pièce fut frappée par l’atelier de Paris.

Pièce de monaie datant de 1859
Photo : Maryse Laugier

Et souvenez-vous, vous pouvez également soutenir PASSADOC pour ses étrennes. Cela permet notamment de produire notre projet d’exposition. L’idée est toujours la même : faire ressortir les archives des tiroirs et les souvenirs de nos têtes !

%s

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.